Entreprendre au féminin (1) : Web Créatrice

Entreprendre au féminin (1) : Web Créatrice

J’ai souvent des questions de femmes au sujet de l’entrepreneuriat au féminin. Je vous propose donc, comme une suite de mon article sur mon parcours (ré)créatif de jeunesse, mon parcours de femme, travailleuse du numérique, mais surtout entrepreneure.

Le goût de l’indépendance

J’ai un parcours un peu nomade, originaire de Touraine, j’ai vécu des Landes à Bordeaux en passant par Quimper ou encore Paris, toujours avec une bonne dose d’indépendance. Mon parcours m’a appris à m’adapter et être autonome très jeune. Mais ma première vraie expérience « free » je l’ai vécu en Bac. J’avais eu la chance de réaliser un stage pour créer la plaquette programme 2007 du théâtre de la Pergola à Caudéran avec deux autres élèves de l’école Créasud. Nous avions réalisé la plaquette de A à Z en totale autonomie avec des rendez-vous réguliers avec le directeur du théâtre jusqu’à la rencontre de l’imprimeur en fin de projet. Cette expérience avait été très enrichissante.

Arrivée en Île-de-France quelques années plus tard, je faisais alors beaucoup d’illustrations et j’ai commencé à faire des petits projets à côte de mon travail de graphiste, en passant par la maison des illustrateurs.

Suite à ça, alors en poste en agence web, j’ai souhaité évoluer dans mon entreprise et j’ai demandé à monter en compétences en gestion de projet tout en continuant à travailler sur de la création. La demande avait été à l’époque bien reçue par mes patrons qui m’avaient formé, mais beaucoup moins bien par certains de mes collègues hommes. Qu’importe, cette expérience m’a permise de monter en compétences très rapidement en gestion de projet web.

Plus tard, après avoir changé de travail pour un poste chez l’annonceur, je me suis mise en auto-entrepreneuse pour réaliser des sites web et diversifier les univers.

 

Ma première (mauvaise) expérience entrepreneuriale

Si la facilité de devenir auto-entrepreneur (aujourd’hui micro-entreprise) n’est plus à démontrer, l’expérience réelle est rarement expliquée. Pas une réussite parce que c’était un à côté de mon travail (le dispositif d’auto-entreprise était pourtant créé dans cet objectif), je ne donnais donc pas assez de temps et de sens à cette activité, en plus du fait que j’étais encore une très jeune femme. Ça ne m’a absolument pas permis d’obtenir une posture entrepreneuriale et la plupart de mes clients avaient eux plutôt une posture de patron que de clients. Ça m’a laissé la sensation de ne pas vraiment être légitime alors j’ai fini par arrêter, même si je sentais un réel intérêt pour l’entrepreneuriat.

 

La création de Web Créatrice : une expérience enrichissante

Quelques années plus tard, j’ai quitté l’Île-de-France avec tous mes bagages personnels et professionnels pour revenir dans la région Bordelaise et lancer mon activité.

Développer des compétences entrepreneuriales c’est aussi et surtout développer des compétences émotionnelles. C’est en ce sens un véritable développement personnel et une ouverture au monde. Pour moi ça a aussi été me réconcilier avec certaines compétences perdues entre les mains d’anciens patrons, renouer avec des aspirations d’enfances, me découvrir de nouvelles aptitudes et intérêts ou enfin me lancer des défis tout en douceur.

Je souhaitais lancer mon projet pour une activité humaine, j’ai alors fait des choix dans ce sens (type d’offres, statut etc.) C’est aussi la raison pour laquelle, en 2016, j’ai fait le choix de lancer mon activité via Coop’Alpha, une coopérative d’activité et d’emploi basée à Lormont.

 

Pourquoi en coopérative?

Coop AlphaCoop’Alpha m’a apporté l’accompagnement, le réseau et les outils dont j’avais besoin. Ma belle aventure entrepreneuriale ne serait pas ce qu’elle est sans Coop’Alpha. Une aventure humaine, solidaire et épanouissante. J’aime entreprendre dans un environnement qui favorise le partage et le vivre ensemble et participer à des projets avec des personnes enthousiastes. J’aime agir pour favoriser la coopération et travailler dans l’économie sociale et solidaire parce que ça correspond à mes valeurs et à certaines de mes convictions.

Le 22 juin dernier, après un peu plus de deux ans au sein de la coopérative, je suis devenue associée de ma coopérative.

Coop’Alpha compte 60% de femme contre 40% dans la population d’entrepreneurs à l’échelle nationale. Je pense que c’est principalement dû au côté rassurant de la coopérative et ce besoin de ne pas être seule quand on entreprend.

 

Entreprendre au féminin

À mes yeux l’entrepreneuriat au féminin c’est donner à sa vie un sens, s’épanouir d’une autre manière que la société aime à le décider pour nous. L’entrepreneuriat au féminin c’est être tout simplement soi.

Si vous êtes une femme, et que vous hésitez encore par simple peur, je ne peux vous donner meilleur conseille que de vous lancer en vous entourant et en mettant un peu de vous dans cette aventure. La peur est soluble dans l’action et si vous y mettez de vous, vous n’aurez rien à regretter.

 

Mais comme chaque parcours est unique, je vous propose de vous présenter sous forme d’interviews dans de prochains articles, des entrepreneuses battantes qui ont croisé ma route. À suivre…

Suivre mon parcours.