Interlude parisien

Interlude parisien

J’ai mis un peu de temps à écrire cet article parce que j’avais besoin de prendre du recul suite à ma semaine parisienne mais aussi aux différents retours déjà exprimés au sujet de Paris web. Allié au forum L’se réalisent, Paris Web était une belle étape pour moi pour prendre un peu d’énergie positive et m’aérer les méninges avant de repartir vers de nouveaux défis.

 

 

L’se réalisent

Pour cette deuxième édition du forum, j’ai eu cette sensation d’avoir réalisé du chemin depuis la dernière fois. Cette journée a été moins bénéfique pour moi mais elle a eu le mérite d’aplanir mes « acquis » de me recentrer sur moi, mon job et bien-être au travail. Mais aussi me rappeler, s’il le fallait :

  • qu’il faut être patronne (ou patron) de sa propre vie
  • qu’il faut toujours cultiver sa force intérieure (et le transmettre aux plus jeunes)
  • que partager ses valeurs et ambitions permet de mieux s’entourer
  • que quand on ose demander de l’aide on en reçoit
  • qu’il faut se faire plaisir dans son job.

En revanche sur le fait d’oser et de ne pas avoir peur d’agir j’ai beaucoup aimé ces deux phrases à retenir :

  • « la peur est soluble dans l’action »
  • « En Papouasie ils s’en foutent! »

Paris web

Cette année, je n’ai pas assisté aux conférences mais à l’apéro communautaire et aux ateliers. Je ne suis pas resté longtemps mais je suis partie, comme toujours, enchantée de cette édition de Paris web.

Paris web c’est une belle organisation qui croit en l’égalité des chances. L’accessibilité pour tous, que la différence soit visible ou non, sans jugement, là ou d’autres font ou cherchent la différence. Le staff de Paris Web, malgré le changement de cette édition, reste fidèle à ses valeurs, et ça fait plaisir. Les profils de Paris web sont nombreux, ce sont les acteurs du web dans sa globalité. Une communauté faite de gens normaux, avec des valeurs et des faiblesses, qui se réunissent dans un but précis : échanger autour du web et de ses bonnes pratiques.

J’ai particulièrement aimé l’atelier sur le design thinking par Klap pour le dynamisme et la motivation des participants. C’était vivant et agréable, au-delà du contenu de l’atelier, qui était vraiment très très sympa (autour du voyage en plus, pour ne pas me déplaire), j’ai aimé cette richesse des échanges entres participants et cette bonne ambiance collective. De quoi me booster comme il le fallait pour la suite!

J’ai également assisté à l’atelier de Damien Senger, sur les troubles de l’attention qui est un handicap méconnu mais qui est important à prendre en compte dans nos réalisations web. Les bonnes pratiques et la simplicité des interfaces doivent être pensées dès le départ pour une meilleure expérience utilisateur (finalement) pour tous. Quelques points, en résumé :

  • éviter les points de fuites (liens, animations, son…)
  • être clair et concis. Le texte doit être lisible, préférer des textes aérés aux gros blocs de textes
  • être précis dans le choix des mots pour éviter les sous-entendus (par exemple on ne dira pas « cliquer ici » mais « télécharger le document »).
  • utiliser des images pertinentes avec le contenu pour éviter la fuite d’idée
  • réaliser des designs simples et épurés de tous contenus « hors-sujets »

Lors de cet atelier, nous avions pour mission par équipes d’aller sur des sites grand public et réaliser une tâche précise en relevant tous les points de fuites et éléments perturbateurs. Une chose est sure, il y a encore beaucoup de travail à faire!

Damien a réalisé un article à la suite de son atelier sur les troubles de l’attention et le web que je vous recommande de lire : Autistes, les grands oubliés de l’accessibilité

En résumé, une semaine parisienne bien chargée, riche en rencontres et retrouvailles, positive, mais quand même, ça fait du bieng de rentrer dans le sud-ouest!

 

Un commentaire, une remarque ou simplement un sourire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *